Le Saint-Christ, un mystérieux crucifix né sous le ciseau d’un grand sculpteur

Voyage d'art et d'histoire

Le « trésor » de l’église Saint-Sever

L’église Saint-Sever se niche dans une ruelle du quartier des pêcheurs. C’est un havre de paix et de spiritualité aux proportions harmonieuses qui procure immédiatement un sentiment de réconfort.

L’église actuelle, édifiée sur les fondations d’une église primitive fut détruite au XIIIe siècle puis  reconstruite au XVe siècle et rendue au culte en 1499. Elle est placée sous la protection de Saint-Sever, un riche voyageur syrien d’une grande piété qui offrit tous ses biens pour venir en aide au peuple d’Agde, à l’époque des invasions barbares.

Cette église abrite un des plus précieux chefs d’œuvre du patrimoine agathois : le Saint-Christ, une sculpture en bois de la Renaissance qui représente le Christ sur la croix. Situé à droite de l’abside, ce crucifix est un modèle pur de l’expression divine, indiscutablement sculpté par un artiste confirmé.

« Les recherches entreprises depuis plusieurs années ont amené certaines conclusions incontestables. Le Christ de Saint-Sever concentre toutes les caractéristiques de la sculpture de la Renaissance italienne de la fin du XVe siècle : détails morphologiques d’une grande exactitude, système veineux, ossature, musculature, expressions du visage et amplification des postures du corps par le « contrapposto », priorité donnée au mouvement, prémices du maniérisme toscan. Il possède tous les critères propres au jeune Michel Ange. »

Une œuvre d’art dont l’origine reste une énigme mais qui pourrait être attribuée à Michel Ange !

Vénéré depuis la fin du XVe siècle, cette sculpture est, selon la tradition colportée de génération en génération, l’œuvre d’un jeune homme devenu l’Ange au cours des siècles.

Selon Monsieur Jules Cruells-Capèce Minutolo, historien du Saint-Christ : « Ce jeune artisan, venu exécuter la commande d’un crucifix, qui refuse toute nourriture, s’isole de tout contact avec le monde extérieur comme l’a fait, quelques temps plus tôt chez les moines, dans les souterrains de Santo Spirito, le jeune Michelangelo à Florence, jusqu’à sa disparition, en abandonnant sur le sol de sa cellule une œuvre d’une beauté ‘bien digne du ciseau d’un Ange’ ».

Depuis 500 ans, ce « Palladium » protège les agathois

Le Saint-Christ a connu une histoire mouvementée, « par trois fois il échappa à la destruction pure et simple », comme en témoigne Monsieur Cruells-Capèce Minutolo*. Placé dans l’église de « la Marine », il protège les gens de mer mais aussi tous les agathois qui lui témoignent leur attachement, notamment lors de la Semaine Sainte.

Le Jeudi Saint, les fidèles le portent en procession dans la nef de l’église. Et à la tombée du jour, emmenée par la Confrérie du Saint-Christ d’Agde, une procession chemine dans le cœur de ville. Pêcheurs, jouteurs et vignerons participent en tant que porteurs à cette cérémonie séculaire, empreinte de ferveur religieuse, qui réunit de nombreux Agathois.

Découvrez l’église Saint-Sever et le Saint-Christ

La mission Patrimoine de la ville d’Agde propose une « découverte accompagnée » de l’église Saint-Sever en été. Cette église est également ouverte à d’autres occasions ponctuelles et fêtes traditionnelles telles que la Fête de pêcheurs, les célébrations des Jeudi et Vendredi Saints.

* Dans son DVD « Une énigme vieille de 500 ans enfin résolue », J. Cruells-Capèce Minutolo fait le point sur les conclusions des recherches sur l’histoire du Saint-Christ.

Pour toute information

Les Amis d’Agde - c/o J. Cruells-Capèce Minutolo - 53 bis rue Sadi Carnot - 34300 AGDE

E-mail

 

Partagez sur
Facebook Twitter Pinterest
Panier

Mes coupons

Voir toutes les offres Coupon supprimé. Annuler